À travers la France : rapide passage par Bourges

0 21

Les batteries rechargées, nous attaquons des vacances plus actives et notre transhumance Bretagne/ Lyon. Arrêt prévu cette année dans les châteaux de la Loire. Je vous épargne les descriptions grandiloquentes de Chambord et Chenonceaux. Cela fait tout simplement du bien de redécouvrir le patrimoine de notre beau pays. Je vous raconterai peut-être aussi un jour l’histoire extraordinaire de Françoise Delord, présentatrice de spectacle à Bobino, qui par hasard et par amour fou des oiseaux, a créé ex-nihilo le zoo de « Beauval ». C’est aujourd’hui le plus grand zoo de France avec une fréquentation exponentielle. Il accueille les fameux pandas chinois et nous y étions quelques jours avant l’arrivée des bébés panda. Mais là n’est pas notre sujet. Je vais vous parler de notre courte visite à Bourges où nous nous sommes arrêtés un peu par hasard. 

Je plante le décor qui m’a moi-même surpris : Bourges petite ville de 65.000 habitants, préfecture du Cher, possède une cathédrale digne de Notre Dame de Paris(là aussi je vous épargne la description, allez-y tout simplement). Comme on dit dans le Guide Vert, « ça vaut le détour ». Bourges, ville de Jacques Cœur, fut quasiment la capitale du royaume sous Charles VII. Il en reste un charmant centre ville. Nous sommes là, au sens propre du terme au centre de la France, et bien au cœur de notre pays.

Pourtant Bourges souffre. À l’écart des lignes TGV comme Limoges, la ville a perdu près de 15% de sa population au cours des 20 dernières années. Des passionnés de musique y ont bien inventé le printemps de Bourges avec le succès que l’on connaît. Mais cela ne suffit pas. Que pèse Bourges dans la mondialisation? Trop petite, trop périphérique. Comment peut-on être si central et périphérique ? Monsieur Macron si vous réinventez un futur pour Bourges, alors vous aurez sauvé la France.

 

Mise à jour du 25/11/2018

Le mouvement des gilets jaunes émane très largement de la France des villes moyennes et rurales. Leurs revendications sont hautement contestables mais reflètent plus que jamais le malaise de cette France périphérique. Ces territoires se sont sentis délaissés en ce début de mandat Macron. M. le Président plus que jamais si vous réinventez un futur pour Bourges, alors vous aurez sauvé la France… et votre quinquennat.

Abonnez-vous dès maintenant et resté(e) informé(e) en temps réel de la publication de nouveaux articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Centre de préférences de confidentialité

    Cookies

    Publicités

    Analytics

    Other