2018 prospérité ou crise ?

0 29

2018 s’annonçait sous les meilleures auspices de la croissance retrouvée. Et puis soudain, mini-krach à Wall Street, risques de guerre commerciale. Le spectre de la crise fait sa réapparition. Alors 2018 prospérité ou crise?

Devin : personne qui, par le recours à des procédés occultes, à des pratiques magiques, s’applique à deviner, à découvrir ce qui est ignoré ou caché, et en particulier à prédire les événements futurs. (référence bibliographique moderne : Astérix et le Devin, un des meilleurs de la série).

Cassandre : personnage de la mythologie grecque, fille du roi de Troie Priam connue pour sa très grande beauté. Apollon tomba amoureux d’elle et la dota du don de prophétie en échange de leurs futurs ébats. Mais Cassandre se refusa à lui. Apollon la condamna à ne pas être crue. Elle assista ainsi impuissante à la chute de Troie qu’elle avait pourtant prédit (référence bibliographique moderne : Guy Béart le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté).

Prophétie auto réalisatrice : énoncé plus ou moins récurrent qui modifie des comportements de telle sorte qu’ils font advenir ce que la prophétie annonce. Ce qui n’était qu’une possibilité parmi d’autres devient réalité, par l’autorité de celui ou celle qui énonce la “prophétie”. (Référence bibliographique moderne : François H. d’ici 2 ans, j’aurais inversé la courbe du chômage. Ça ne marche pas à tous les coups!!!!).

 

 

2008 LA CRISE DES SUBPRIMES PREND TOUT LE MONDE DE COURT

2008 la crise des surprimes déboule. À l’époque, la théorie économique en vogue est celle de la fin des cycles économiques. Le capitalisme a atteint sa maturité. Les agents économiques sont enfin devenus rationnels et les marchés à l’équilibre. La crise prend tout le monde par surprise tant par sa brutalité que par son ampleur. Malgré leurs modèles économétriques toujours plus sophistiqués, la plupart des économistes n’ont rien vu venir. Il s’ensuit une mise au pilori de cette profession accusés de panurgisme et charlatanisme, charge menée par l’économiste Paul Krugman : “Bien entendu, il y avait quelques économistes qui contestaient l’idée d’un comportement rationnel et se demandaient si l’on pouvait réellement faire confiance aux marchés, se référant au temps long des crises financières aux conséquences économiques dévastatrices. Mais ils nageaient à contre-courant, incapables de se faire entendre face à une complaisance largement répandue, et qui rétrospectivement nous paraît stupide ».

A contrario, quelques économistes avaient prévu la crise. C’est le cas de Nouriel Roubini. En 2006, ce professeur d’économie à l’université de New York annonce lors d’un colloque au FMI l’arrivée imminente d’une crise majeure et décrit avec prémonition l’enchaînement des événements à venir : propriétaires incapables de rembourser leurs dettes, défaillance des organismes spécialisés dans le crédit hypothécaire et contamination de l’ensemble du système financier. Nouriel Roubini économiste anonyme devient alors une véritable star. Celui qu’on surnomme désormais “le Sage” est consulté sur les 5 continents et rentre au début des années 2010 dans le club fermé des intellectuels les plus influents du monde. Mais prophète est un métier difficile et la divination économique un art fragile : en 2011 Roubini prédit avec fracas une inévitable explosion de la zone Euro dans les 5 ans…

2018 LES NUAGES DE LA CRISE S’AMONCELLENT DE NOUVEAU

2018 les devins économistes arpentent plus que jamais les plateaux médiatiques notamment sur les chaînes d’infos continues. Nous continuons à les écouter avec attention. Notre désir de connaître l’avenir est beaucoup trop fort pour renoncer aux oracles même douteux. L’heure est à l’optimisme. La bourse américaine est au plus haut. Quant à l’Europe, elle devrait enfin sortir de la crise avec un taux de croissance supérieur à 2%. En France, le chanceux Président Macron bénéficierait de la la fameuse théorie dite de “l’alignement des planètes” : la concomitance entre un prix de l’énergie faible, des liquidités abondantes et une parité euro-dollar raisonnable. La France attaque donc l’année dans une douce espérance. Enfin le retour de la croissance….Nous sommes donc tous surpris quand survient début février un mini-krach boursier. L’indice Dow Jones perd 10% en une semaine. Nous nous tournons vers nos experts : c’est grave Docteur? 2018 crise ou prospérité ?

Je décidai moi-même de devenir devin. Pour cela, il fallait que je me forge une conviction. Mais je ne fuirai pas mes responsabilités. Vous saurez à la fin de cet article ce qui va arriver en 2018 et en 2019.

QUE DISENT NOS DEVINS?

Je me tournai donc d’abord vers les Cassandre de 2008. Bill White un des économistes qui avait prédit 2008 publie sa petite liste de faits inquiétants : “une peinture vendue à 450 millions de dollars, bien qu’on ne soit pas absolument certain qu’il s’agit d’un Léonard De Vinci; une monnaie numérique, potentiellement sans valeur, qui a augmenté de 900%; quatre sociétés technologiques qui ont vu leur valeur boursière augmenter de 1.000 milliards de dollars; et les bourses qui, mondialement, valent actuellement 113% de l’économie mondiale… un record” et conclut : “si vous les alignez tous, vous avez bel et bien des soucis à vous faire.”

Nouriel Roubini est devenu plus prudent avec l’âge. Il nous dit dans ses prévisions 2018 : “One can envision three possible scenarios for the global economy in the next three years or so. In the bullish scenario, the world’s four largest, systemically important economies – China, the eurozone, Japan, and the United States – implement structural reforms that boost potential growth and address financial vulnerabilities….. In the bearish scenario, the opposite happens: the world’s major economies fail to implement structural reforms that boost potential growth….. The third – and, in my view, most likely – scenario lies somewhere between the first two.” Bref une version sophistiquée de la locution normande “p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non”

L’homme d’affaires Bernard Arnault n’a pu non plus résister au plaisir de la prévision: “La situation économique est très étonnante, avec une croissance forte, des taux d’intérêt extrêmement bas et des valeurs d’actifs atteignant des sommets. Il n’y a pas eu de crise mondiale depuis plus de dix ans. Cela ne va pas durer. Dans les cinq ans qui viennent, une crise surviendra, j’en suis convaincu, qui bouleversera la conjoncture internationale. Est-ce que ce sera l’explosion d’une bulle financière, comme en 2007 ? C’est possible, car les taux sont bas et certains investisseurs font des choix irrationnels. Sera-ce une crise internationale d’ordre géopolitique ? Avec les tensions un peu partout dans le monde, ce n’est pas impossible.”

De son côté, l’astrologue Yanice Voyance est plus catégorique : “Notre pays disposait jusqu’à présent d’un matelas de ressources confortables, ce qui lui permettait de vivre dans un relatif confort, malgré les épreuves de ces dernières années (attentats, catastrophes climatiques, chômage de masse et pauvreté croissant…). Son thème fondateur est marqué par le tandem Jupiter/Neptune symbole de chance qui se reforme d’ailleurs dans le ciel cette année encore, ce qui peut représenter un ultime sauve conduit dans les méandres de cette année 2018. Mais avec l’austère et l’inflexible Saturne qui rejoint pour les prochaines années le mortifère Pluton  on peut estimer sans jouer les cassandres que notre pays a mangé son pain blanc.”

J’avais désormais recueilli toutes ses prévisions avisées. Ma conviction était faite et je peux enfin vous révéler ce qui va arriver : 2018 sera une année paradoxale marquée par la conjonction d’une prospérité apparente rassurante et l’accentuation de déséquilibres menaçant pour l’avenir. L’excès de liquidité provoquera le développement de dangereuses bulles avec notamment des OPA géantes dans le secteur du numérique. L’instabilité géopolitique mènera à une montée néfaste du protectionnisme. Tout cela se traduira par une année 2019 beaucoup plus incertaine. Une légère remontée des taux d’intérêt au 2ème trimestre 2019 mettra en difficulté financière plusieurs géants du numérique trop endettés suite aux combats boursiers de 2018 provoquant un décrochage boursier que la Fed arrivera à juguler évitant in extremis une crise systémique majeure.” Je vous assure, c’est vraiment ce qui va se passer… à moins que….

 

Mise à jour du 01/06/2018

Trump a annoncé des mesures unilatérales de taxation des aciers européens et canadiens. La montée du protectionnisme commence.

Mise à jour du 14/10/2018

Mini-krach cette semaine sur les principales bourses mondiales. Les experts expliquent doctement que la guerre économique entre la Chine et les Etats Unis met sous pression la croissance mondiale. Relévement des taux d’intérêt, hausse du pétrole. Les nuages s’amoncellent nous expliquent certains. D’autres disent au contraire que des opportunités d’achat à bon prix s’offrent aux investisseurs. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter Consulter

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Publicités

Analytics

Other