L’étrange record du monde du marathon d’Eliud Kipchoge

0 113

12 octobre 2019 Vienne, le kényan Eliud Kipchoge bat le record du monde du marathon. Il devient le premier homme de l’histoire à courir en moins de 2 heures. La portée de ce record est extraordinaire, comparable au premier chrono sous les 10 secondes au 100 mètres au JO de Mexico en 1968. Pourtant ce record de Kipchoge ne sera pas homologué par l’IAAF (fédération internationale d’athlétisme). En effet, cette course à pied s’est faite dans des conditions assez particulières. Pour ce Ineos 1:59 Challenge, 41 coureurs se sont relayés pour servir de lièvre à Kipchoge. Ineos parlons-en, le sponsor organisateur de l’événement (également propriétaire de l’équipe cycliste de Christopher Froome) a vu les choses en grand avec un budget de plus de 15 millions d’€. Nike a également développé des chaussures spéciales “à ressort” à faire pâlir d’envie les runners technophiles. Alors ce record, exploit et performance extraordinaire ou énorme opération publicitaire caricature du sport spectacle? 

Eliud Kipchoge immense champion du demi-fond de ces 15 dernières années

Bekele marathon Londres
Bekele l’éternel rival de Kipchoge

Dans les années 60, les athlètes africains des hauts plateaux (kényans et éthiopiens) arrivent sur les marathons et commencent à faire tomber les records. Aux Jeux olympiques de Rome en 1960, l’éthiopien Abebe Bikila pulvérise le record du monde du marathon avec un temps de 2h12. Cela permet d’apprécier la performance de Kipchoge qui lui aurait mis plus de 10 minutes (soit 10% d’écart en termes de vitesse). 60 ans se sont écoulées et la préparation physique des athlètes n’a plus rien à voir.

Eliud Kipchoge n’est pas n’importe qui.  Avec l’éthiopien Kenenisa Bekele, ils sont un peu les Federer et Nadal du demi-fond. Cet athlète kényan de 34 ans au gabarit crevette (1m67 pour 54kg) brille sur les pistes depuis plus de 15 ans. Il remporte son premier titre mondial sur 5000m en 2003 à Paris. Il sera médaillé sur cette distance aux jeux olympiques d’Athènes en 2004 et de Pékin en 2008. Ensuite, notre sportif bascule sur des distances plus longues et est sacré champion olympique du marathon à Rio en 2016. Kipchoge devient détenteur du record du monde de la discipline en 2 heures 1 minute et 39 secondes lors du marathon de Berlin en septembre 2018.

Breaking 2 avec Nike : l’échec de la 1ère tentative de record pour Kipchoge

Ne reste plus que “1 minute et 39 secondes” pour descendre sous les 2 heures. 1 minute 39 secondes, c’est à la fois peu et énorme. Suffisamment peu pour faire germer dans l’esprit des sponsors l’idée de battre le record et de faire tomber cette barre des 2 heures. Mais trop important pour espérer y arriver dans des conditions normales. C’est dans ce contexte qu’en 2017, Nike déjà avec Kipchoge lance le projet Breaking 2 pour faire tomber le record.

Une course normale ne permettant pas d’espérer battre le record, Nike invente un mode de course optimisé. Kipchoge est aidé dans sa course par des lièvres. Une voiture lui permet de s’abriter du vent. Pour ce défi, Nike choisit symboliquement le circuit de Monza berceau de la scuderia Ferrari pour organiser la course. Le Kényan parcourt alors le marathon en 2h et 25 secondes. Pour 25 petites secondes, Breaking 2 se solde par un échec. L’écart est tellement minime que les choses ne pouvaient en rester là. Restait juste à trouver un nouveau sponsor : ça sera Ineos.

L’arrivée massive d’Ineos dans le sport : du cyclisme au running en passant par le foot

Logo Ineos

Mai 2019 – Ineos annonce le rachat de l’équipe cycliste Sky vainqueur de 6 des 7 derniers Tours de France. Ce groupe chimique dirigé par Jim Ratcliffe l’homme le plus riche d’Angleterre n’est pas très connu du grand public. Ce dernier a décidé d’investir massivement dans le sport à la fois par défi personnel mais également pour redorer l’image d’un groupe actif dans un secteur la pétrochimie pas vraiment “sexy”.

Chez Ineos, quand on investit dans le sport, on voit grand. L’entreprise investit ainsi près de 130 millions d’Euros dans le bateau qui défendra les couleurs de l’Angleterre lors de la prochaine America’s Cup. Ineos a également racheté cet été l’OGC Nice dans le football pour près de 100 millions d’Euros après avoir en vain lorgné sur Chelsea. L’événement Ineos 1:59 Challenge organisé pour Kipchoge devait donc être “something big”

Une curieuse course au record pour Kipchoge dans les rues de Vienne

Mais revenons à la course. Il est 8h15 le 12 octobre quand Kipchoge s’élance sur le circuit en boucle de 9.9km délimité dans le parc du Prater au centre de Vienne. Il devra le parcourir un peu plus de 4 fois. 120.000 spectateurs se sont massés sur le parcours derrière des barrières siglées Ineos dans une ambiance qui n’est pas sans rappeler les grandes courses cyclistes. Ne croyez pas qu’on court aujourd’hui le marathon de Vienne. Il s’agit d’une course étrange avec un seul coureur : Eliud Kipchoge. On sera plus dans le format contre-la-montre que course en peloton.

Mais le héros du jour ne court pas complètement seul. Il est en permanence accompagné de 7 lièvres coureurs de fond de haut niveau qui se relaient tous les 5 kilomètres pour garantir le tempo donné par un véhicule précédant les coureurs. Vous le voyez, rien n’a été laissé au hasard. C’est donc sans surprise que le Kényan franchit la ligne d’arrivée en passant sous la barre de 2 heures en 1 heure 59 et 40 secondes. Ça y est, il a battu le record. Il est heureux mais semble à peine essoufflé ce qui est écœurant pour les piètres coureurs comme moi. Une foule exulte de joie au Kenya. Les images de liesse de la ville d’Eldoret où habite Kipchoge sont impressionnantes et émouvantes. A la hauteur de l’événement!!!

Ineos challenge Kipchoge, Ineos cyclisme même combat

La similitude entre l’approche d’Ineos de l’athlétisme et du cyclisme m’a frappé. Je la trouve lourde de sens. Nous sommes dans les 2 cas dans une ultra-professionnalisation du sport. Cela commence bien sûr par une préparation physique scientifique. Les entraînements de Kipchoge comme de Froome sont millimétrés avec une nutrition optimisée. Cyclisme comme marathon sont des sports individuels. Dans les 2 cas, une équipe autour sert de rouleau compresseur avec des tactiques de course pensées dans les moindres détails. Pour Kipchoge, cela va jusqu’à la disposition des 7 lièvres en forme de V devant le coureur pour une aérodynamique optimisée. Côté face sombre, le marathon comme le cyclisme fait l’objet de suspicions récurrentes de dopage sanguin. Je n’aime pas du tout le slogan de l’événement “no human is limited”. Il nous mène directement au dopage, à l’homme augmenté et au transhumanisme.

La recherche porte également sur l’équipement. Pour la course, Nike a équipé Kipchoge de chaussures prototype baptisées Alphafly. Quant aux lièvres, ils portaient tous aux pieds les chaussures Zoom X Vaporfly la dernière née de la marque américaine. Ces chaussures incluent une plaque en fibre de carbone intégrale dans la semelle intermédiaire en mousse. Ce dispositif permet d’accroître la propulsion. Suite aux plaintes de nombreux coureurs, l’IAAF a décidé de créer un groupe de travail afin de déterminer si ces chaussures apportent un avantage indu. On serait en présence d’une affaire “de dopage technologique” qui ne serait pas sans rappeler la problématique des combinaisons en polyuréthane qui avait agité la natation il y a quelques années.

Rendez-vous aux JO de Tokyo pour l’heure de vérité du marathon

Alors au final que penser de ce record du marathon établi par Kipchoge. On ne peut qu’être admiratif devant la performance d’un champion exceptionnel. Mais à quel prix? Avec ce 1.59 Ineos Challenge, l’athlétisme bascule un cran plus loin dans le sport spectacle, avec un côté presque absurde : une course sans coureur. Championnats du monde ubuesque à Doha, Ineos Challenge, l’athlétisme file un mauvais coton. Tout ça me rappelle la triste mort de la Coupe Davis remplacée par une insipide compétition suintant les dollars.

On me rétorquera : tu es vieux jeu, ce challenge constitue une vitrine populaire formidable pour l’athlétisme. La fête était certes belle mais le marathon, la plus vieille épreuve du monde, mérite bien un peu de respect de la tradition. Et vous, quel goût vous laisse ce record : le goût savoureux de l’exploit ou le goût amer du sport business? J’attends de mon côté avec beaucoup plus d’impatience le duel aux JO de Tokyo entre Kipchoge et Bekele. On verra alors si Kipchoge est bien le plus grand coureur de notre époque.

 

Autres articles d’Étonnante Époque pour aller plus loin sur le sujet du running

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter Consulter