L’Atelier des lumières : magnifique lieu de culture populaire signé Culturespaces

2 80

Un nouveau lieu culturel à Paris fait le buzz : l’ Atelier des lumières. Télérama, le Monde, Le Parisien, Libération…. , toute la presse en parle. Je m’y suis donc précipité avec femme et enfants. Dans une ancienne fonderie rénovée, 140 vidéoprojecteurs transforment murs et sols en 3300m2 d’écrans. Ils vous font plonger dans les univers colorés de Klimt et Hundertwasser pour une expérience immersive en sons et lumières. Le résultat est spectaculaire. Il est signé Culturespaces une société privée qui anime déjà avec succès une quinzaine d’endroits culturels prestigieux dont le musée Jacquemart André. Plongeons ensemble dans ce bel exemple culture populaire s’appuyant sur les technologies numériques.

L’ATELIER DES LUMIÈRES, COUSIN GERMAIN NUMÉRIQUE DE JACQUEMART ANDRÉ

Le musée Jacquemart-André est un de mes musées parisiens préférés. Je garde un souvenir ému de ma première visite où l’audioguide (une innovation à l’époque) vous immerge dans la vie d’Edouard André et Nélie Jacquemart, riche couple de banquiers du 19ème siècle. Vous déambulez dans leur hôtel particulier à travers leur exceptionnelle collection de tableaux, sculptures et tapisseries…. comme si vous étiez invités à l’une de leurs luxueuses fêtes. En bon bourgeois parisien de l’époque Haussmannienne, vous terminez la visite par un délicieux moment gourmand dans le café du musée autour d’une pâtisserie dans un somptueux décor de boiseries et de peintures classiques.

L’Atelier des lumières est le cousin germain numérique de Jacquemart-André. On y retrouve la même volonté de faire vivre aux visiteurs une expérience culturelle immersive, un festival des sens, accessible à tous les publics de 7 à 77 ans. C’est sans doute la marque de fabrique de Culturespaces la société privée (appartenant au groupe Engie : 86% et à son fondateur le visionnaire Bruno Monnier) qui gère, outre Jacquemart-André et l’Atelier des lumières, des lieux culturels comme les Arènes de Nîmes ou le musée Maillol.

Chez Culturespaces, on revendique fièrement d’attirer chaque année 3 millions de visiteurs soit autant que la RMN-Grand Palais : belle performance pour une société créée il y a à peine 30 ans. On sent que ce chiffre est important pour l’entreprise. Il est mis en avant dès la home page de son site Internet www.culturespaces.com comme une mesure d’audimat ou le nombre d’entrées pour un film. La première des valeurs de l’entreprise est d’ailleurs de « mettre le visiteur au coeur de sa démarche : Culturespaces a mis en place, dans tous les sites de son réseau, une politique d’excellence dans l’accueil des publics et la médiation culturelle ». On peut parler d’une authentique approche de culture populaire de masse et de qualité.

Atelier des Lumières

L’ATELIER DES LUMIÈRES, LA TECHNOLOGIE NUMÉRIQUE AU SERVICE DE LA CULTURE

On en prend plein les yeux (au sens premier du terme) quand on rentre dans la grande salle de 2000 m2 de l’Atelier des lumières. Tous les murs et sols ont été transformés en 3300m2 d’écrans géants sur une hauteur de 10 mètres sur lesquels sont projetés œuvres et décors de Klimt et Hundertwasser sur fond de musique classique. L’Atelier des lumières s’appuie sur le procédé technologique AMIEX® (Art & Music Immersive Experience) mis au point par Culturespaces.

Cette technologie permet de réaliser des expositions d’art immersives à partir de milliers d’images d’oeuvres d’art numérisées, diffusées en très haute résolution et mises en mouvement au rythme de la musique. Pour en voir toutes les potentialités, faites un tour sur la home du site AMIEX. Elle a été déployée pour la première fois dans les carrières des Baux de Provence. J’y vois une filiation directe version XXIème siècle avec les grands spectacles sons et lumières des pyramides et temples égyptiens.

L’ATELIER DES LUMIÈRES : EXPOSITION IMMERSIVE

Immersif c’est le mot clé de l’expérience de l’Atelier des lumières. Vous êtes littéralement dans l’exposition. Vous vous promenez dans les images qui sont projetées jusque sous vos pieds. Si vous y allez à un moment où il y a beaucoup d’enfants, observez les plus jeunes. Ils dansent, ils se collent aux murs pour jouer avec les images. Ils font autant le show que le show lui même comme le montre cette vidéo sur les spirales de Klimt . J’ai redécouvert Klimt et toute sa palette de couleurs grâce à l’Atelier des lumières. La mise en scène de Gianfranco Iannuzzi transcende véritablement l’œuvre du peintre viennois.

Bruno Monnier résume ainsi la philosophie de ses expositions immersives : « On ne se familiarise pas avec la culture aujourd’hui comme on se l’appropriait hier. La passivité n’est plus de mise, et je suis convaincu que, de plus en plus, on s’approprie l’art par l’expérience d’immersion et par les émotions qu’elle procure. Le mariage de l’art et du numérique est à mon avis l’avenir de la diffusion auprès des générations futures, capable de s’adresser à un public plus jeune et plus large que celui des musées classiques»

Culturespaces a d’ailleurs beaucoup d’ambition pour ses expositions immersives. Avec sa technologie AMIEX®, l’entreprise souhaite développer des lieux extraordinaires dans le monde entier. Des projets sont d’ores et déjà prévus aux États Unis et en Corée du Sud. A l’instar du Louvre à Abu Dhabile petit Poucet privé de la culture française part à la conquête de la mondialisation culturelle. Souhaitons lui beaucoup de succès. Nous en reparlerons.<

Abonnez-vous dès maintenant et resté(e) informé(e) en temps réel de la publication de nouveaux articles !

2 commentaires
  1. Mathis LeCorbot dit

    Wow, ça semble assez délirant !

    1. ban500 dit

      C’est vraiment très sympa

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.