L’œuf d’Instagram

1 114

Je m’étais promis de ne pas écrire d’article sur cette histoire de l’œuf d’Instagram. Je ne voulais pas participer au buzz de la bêtise et de la vacuité des réseaux sociaux. Et pourtant me voilà derrière mon clavier à rejoindre les panurges médiatiques qui n’ont donné que trop d’écho à cette histoire. Non, je n’ai pas craqué ou plutôt si un peu! Mais la fin de l’histoire m’a semblé riche d’enseignements. Je n’ai pas résisté au plaisir de vous la conter.

L’œuf d’Instagram record mondial de likes

Au départ, l’œuf d’Instagram est une histoire de geek potache des réseaux sociaux. Un inconnu décide de partir à l’assaut du record mondial de likes sur Instagram détenu par Kylie Jenner la femme qui valait 1 milliard (à qui nous avions consacré un article). Il met pour cela en ligne sur Instagram une simple photo d’œuf baptisé World Record Egg. Il demande comme défi aux internautes de le liker. Et c’est le buzz!!!

52 millions de likes plus tard, le record de Kylie Jenner est battu. Futile mais amusant me direz-vous. Sauf que depuis janvier tous les médias de la planète y compris les plus sérieux n’ont pu s’empêcher de noircir du papier pour relater ce fait géopolitique majeur. J’y ai vu le symbole d’un monde qui mourra de son addiction à l’émotion instantanée.

« Mais arrête donc de cracher dans la soupe » me murmure une petite voix. « Toi aussi le chroniqueur d’Étonnante Époque, tu es aussi en train de noircir des lignes sur l’œuf d’Instagram. Toi aussi tu succombes au buzz des réseaux sociaux… »

Oui d’accord, je reconnais une certaine fascination pour cette histoire. Mais c’est son épilogue (ou plutôt l’épilogue de sa saison 1 car il y aura sans doute une suite) qui m’a conduit à vous en parler.

L’œuf d’Instagram a habilement profité du superbowl, l’événement aux 100 millions de téléspectateurs pour éclore et révéler son secret. Son créateur malin, dans un dernier post sur Instagram, a donné rendez-vous aux fans de l’oeuf après le superbowl pour le « reveal » sur la plateforme vidéo Hulu. On y voit l’œuf éclore dans une courte vidéo publicitaire en faveur de « Mental Health America » une association d’aide aux malades mentaux (voir ci-dessous).

Le créateur de l’œuf d’Instagram a donc pour l’instant choisi la voie charitative pour exploiter sa trouvaille. Mais cela pourrait bien changer. Les marketeurs du monde entier sont sur les rangs pour utiliser cet œuf pour lancer un nouveau produit ou même une campagne politique. Le compte de l’œuf d’Instagram vaudrait désormais près de 10 millions de dollars.

C’est cette somme astronomique qui m’a poussé à prendre la plume. Elle est révélatrice du monde numérique dans lequel nous vivons. Il s’y entremêle une désespérante vacuité et un incroyable dynamisme entrepreneurial avec des réseaux sociaux capables littéralement de transformer un œuf en or. Les anglo-saxons viennent y ajouter philanthropie et charité privée. Quel curieux mélange, quelle Étonnante Époque!

PS On connaît désormais le créateur de l’oeuf d’Instagram. Il s’agit de Chris Godfrey, créatif de l’agence The & Partnership à Londres. Les Anglais sont bien les meilleurs publicitaires au monde.

Abonnez-vous dès maintenant et resté(e) informé(e) en temps réel de la publication de nouveaux articles !

1 commentaire
  1. Jean loup Salètes dit

    oui, il fallait bien nous informer sur cette histoire de l’oeuf qui m’écoeure au delà de tout sur la vacuité des plus belles inventions détournées pour les plus insignifiantes raisons dans des surenchères manipulatrices vides de sens dans un monde qui en a tant besoin. By by ces buz qui ne valent pas la moindre seconde d’une vie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Centre de préférences de confidentialité

    Cookies

    Publicités

    Analytics

    Other