Mais où est donc passée Zhao Wei?

2 135

On peut vite passer du succès à l’oubli , « il n’y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéïenne », nous disaient les Romains. L’actrice Zhao Wei a été brutalement « effacée » par le gouvernement chinois. Cette histoire digne d’un scénario hollywoodien illustre l’intemporalité de ce précepte. Nous vous racontons la vertigineuse chute de l’une des actrices chinoises les plus célèbres et surtout les plus riches. Ce nouvel épisode de la remise aux pas des milliardaires chinois par le régime de surveillance de Xi Jinping a fait beaucoup parler avant le scandale mondial de la disparition de la joueuse de tennis Peng Shuai.

Zhao Wei à l’origine actrice principale d’une série B à succès

Avant d’aborder la déchéance de Zhao Wei, parlons de sa « gloire ». L’actrice débute sa carrière en 1998-1999. Elle est l’une des vedettes de la série à succès « My fair princess » aux côtés de Fang Bing Bing (à qui il arrivera également des malheurs). Cette série B en costume connaît un succès en Chine mais aussi dans toute l’Asie du Sud-Est et lance la carrière de l’actrice.

 

La Chine est alors en plein développement et  Zhao Wei alias Vicky Zhao devient l’une des premières stars de ce nouvel empire du milieu. Elle constitue avec Xu Jinglei, Zhou Xun et Zhang Zihi la  première génération de « 4 dan », un concept développé par les médias chinois pour désigner le quatuor d’actrices les plus en vues du moment. Immensément populaire, elle enchaîne films et séries tout au long des années 2000. On la voit ainsi apparaître à la fin des années 2000 dans des films de John Woo mêlant épopée historique et kung fu.

En parallèle, elle démarre une carrière de chanteuse. Elle enregistre 7 albums et là aussi le succès est au rendez-vous. En 2013, elle passe derrière la caméra et son premier film So Young cartonne au box office chinois avec plus de 100 millions de dollars de recette.  Zhao Wei a décidemment plus d’une corde à son arc. Elle transforme en or tout ce qu’elle touche.

Zhao Wei actrice mais aussi femme d’affaires

La jeune femme s’avère en effet une redoutable femme d’affaire. Elle vante les mérites d’une centaine de marques avec à la clé de juteux contrats : produits de beautés chinois, vins, motos mais aussi de célèbres marques occidentales comme par exemple De Beers, Fendi, Mercedes Benz, Versace, Jaeger-LeCoultre, Dior ou encore Motorola.

Avec son mari l’homme d’affaires chinois singapourien Huang You Long, ils investissent aux côtés de Jack Ma dans Alibaba Pictures Group. Ce dernier vient en effet d’acquérir un studio ChinaVision qui perd de l’argent. Il fait appel à Zhao Wei et son mari pour booster la valeur de son investissement. Le couple prend une participation de 9% dans l’affaire dont le cours de bourse explose. Ils deviennent ainsi milliardaires en 2016.

Zhao Wei multiplie les investissements notamment dans le vinelle est propriétaire de 4 châteaux dans le Bordelais dont le Château Monlot Saint-Emilion Grand Cru. On la surnomme alors la « Warren Buffet du show business ».

Mais les affaires du couple sentent le soufre. En 2017, ils sont condamnés par la justice chinoise à 5 ans d’interdiction d’opérer sur les marchés boursiers chinois, accusés d’avoir cherché à tromper le marché lors d’une OPA. Vicky Zhao actrice à succès mais aussi capitaliste de la nouvelle Chine tendance sauvage .

Le 27 août, Zhao Wei brutalement effacée de la toile chinoise

Et puis dans la nuit du 26 au 27 août, Vicky Zhao a brutalement disparu de l’Internet chinois. Celle qui était encore en couverture de la version chinoise du magazine Vogue au mois de juillet, voit ses comptes sur les réseaux sociaux (notamment ses 86 millions de followers sur Weibo « le Twitter chinois ») s’évaporer. Son nom disparaît du générique des films dans lesquels elle apparaissait.

Ses grands succès comme My Fair Princess sont brutalement retirés des plateformes de streaming comme Tencent Video. La Chine pratique l’effacement numérique pour les personnes comme les marques tombées en disgrâce. H&M l’avait vécu à ses dépens au printemps dernier.

Le Global Times tabloïd édité par le parti communiste chinois commente ainsi la disgrâce de l’actrice :  « Zhao, qui est devenue la porte-parole de la marque de mode de luxe italienne Fendi en Chine en 2020, est l’une des actrices chinoises les plus connues, qui a été mêlée à divers scandales au fil des ans. » Il faut lire cet article qui relate sur le ton de l’évidence ce qui est reproché à l’actrice par le pouvoir. Tout y passe : critique de l’argent roi, mise en avant des scandales judiciaires, collusion avec les marques internationales mais aussi nationalisme. On lui reproche d’avoir porté publiquement une robe avec un drapeau militaire japonais… en 2001.

L’actrice a disparu comme avant elle la comédienne Fan Bingbing ou Jack Ma le patron d’Alibaba

 

Jack MaNul ne sait aujourd’hui où se trouve Zhao Wei. On a dit fin août qu’elle avait pris en catastrophe un avion pour se cacher dans ses châteaux bordelais. Mais il semble bien qu’elle se trouve en Chine.

L’actrice Fan Bingbing (avec qui Vicky Zao partageait l’affiche de « My fair princess ») avait déjà connu en 2018 la même mésaventure. Accusée de fraudes fiscales, elle avait disparu pendant 3 mois avant de réapparaître en se confondant en excuses « Aujourd’hui, les erreurs que j’ai commises me hantent ! J’ai déçu le pays et je me suis montrée indigne du soutien et de la confiance de la société, ainsi que de l’amour de mes fidèles admirateurs ! Je présente une nouvelle fois mes ­excuses les plus sincères ! Je demande pardon à tout le monde ! »

Même scénario pour Jack Ma l’emblématique fondateur et patron d’Alibaba, disparu entre octobre 2020 et janvier 2021 après avoir critiqué la gestion des banques publiques chinoises. Depuis sa réapparition, il fait désormais profil bas.

Le parti communiste chinois entend bien remettre aux pas les géants de la tech. L’industrie du divertissement accusée de propager le culte de l’argent roi et de corrompre la jeunesse est particulièrement dans le collimateur. Zhao Wei n’est sans doute pas la dernière à en faire les frais.

On imagine mal en Occident Jennifer Aniston, Kim Kardashian ou Marion Cotillard disparaître des écrans du jour au lendemain. Une histoire à méditer à tous ceux qui disent que nous sommes en dictature.

 

Mise à jour du 20/11/2021 : après Zhao Wei, c’est au tour de la joueuse de tennis Peng Shuai de disparaître

couvertue de l'Equipe Peng Shuai

L’émoi est mondial. La joueuse de tennis Peng Shuai a elle aussi brusquement disparu après avoir accusé de viol un officiel du parti communiste chinois. Mais le régime de Pékin n’avait pas anticipé la mobilisation des joueuses de tennis à commencer par Serena Williams.

Ce soutien venant non des gouvernements occidentaux mais de la société civile embarrasse les autorités chinoises et surtout fait tâche à quelques semaines de l’ouverture des JO de Pekin. En catastrophe, elles ont fait paraître de douteuses photos de la championne au milieu de peluches.

Peng Shuai réapparaîtra-t-elle avant Zhao Wei?

 

 

 

2 commentaires
  1. Thierry Deflandre dit

    Merci pour ce rappel à la raison concernant les accusations infondées de dictature visant notre pays. Et bravo pour cet éclairage bien documenté.

    1. Ban500 dit

      Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter Consulter

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Publicités

Analytics

Other