Montre connectée : Google rachète Fitbit pour s’intéresser à votre santé

0 64

Google annonce le rachat de Fitbit fabricant de bracelets et montres connectées pour 2.1 milliards de dollars. Pourquoi Alphabet avait-il donc décidé de s’offrir les objets connectés favoris des sportifs comme notre runner technophile? Avec ce rachat, c’est à notre santé que s’intéresse Google. Apple a été le pionnier en la matière. Sa montre connectée Apple Watch se positionne désormais comme un « objet de contrôle de santé proactif ». Coréens et Chinois (Samsung Gear, Xiaomi Mi et Huawei Watch) sont en embuscade sur ce marché de la montre intelligente (smartwatch). Je repensai alors à notre article sur la sleeptech : les objets connectés qui améliorent votre sommeil. Avec ce rachat de Fitbit, la bataille pour le business de l’homme connecté avec des « wearables » vient de commencer. Mais avons-nous vraiment envie, qu’avec leurs montres et objets connectés les GAFAM collectent et fassent commerce de nos données personnelles de santé?

Fitbit à l’origine des bracelets et objets connectés pour les amateurs de fitness

Fitbit est une socitété américaine fondée en 2007 dont le siège est bien entendu à San Francisco.  L’entreprise conçoit, développe et vend des objets connectés, essentiellement des trackers d’activité. A l’origine, la société est ancrée dans le monde du sport et plus précisément du fitness et de la remise en forme. Ses deux fondateurs Eric Friedman et James Park font en effet le pari que le bracelet connecté et la montre sport avec ses capteurs feront un tabac auprès des adeptes des salles de sport.

Pari gagnant. Fitbit devient rapidement une success story. Le chiffre d’affaires explose passant entre 2013 et 2016 de 300 millions de dollars à 2.2 milliards de dollars. Fitbit compte plus de 28 millions d’utilisateurs actifs et a vendu plus de 100 millions de produits depuis sa création. Pourtant depuis 2016, le chiffre d’affaires a chuté de près de 30%. L’ogre Apple s’est invité sur ce marché des wearables, des objets connectés et la firme à la pomme y fait un carton. Cela explique largement le rachat de Fitbit par Google.

L’Apple Watch le positionnement initial réorienté vers la santé

Résultat de recherche d'images pour "apple watch"

Souvenez-vous en avril 2015, Apple lance en fanfare son Apple Watch. Le buzz est énorme. La firme à la pomme s’apprête après les téléphones mobile, les tablettes et les lecteurs MP3 à révolutionner, à disrupter le marché des montres.

Mais rapidement, le soufflet retombe. L’Apple Watch est considérée comme un gadget inutile, l’objet caricatural du businessman trop pressé. On ironise sur cet objet à 800€ dont la principale fonctionnalité serait d’avertir son propriétaire de consulter son téléphone. En 2016, les ventes d’Apple Watch ne décollent pas.

C’est alors qu’Apple décide de repositionner sa montre connectée sur le sport et la santé. L’Apple Watch devait être un mini-ordinateur. Son écran tactile trop petit ne le permettait pas vraiment. Elle sera désormais “The Ultimate Device For A Healthy Life”, l’appareil ultime pour une vie saine.

Ce nouveau positionnement santé de la montre connectée d’Apple cartonne

La 2ème génération Apple Watch Series 2 peut désormais enregistrer la distance, le rythme et la vitesse de vos courses de running, de vos sorties en vélo, de vos randonnées en montagne. Elle mesure bien entendu avec son cardiofréquencemètre vos pulsations cardiaques et permet de les corréler votre cardio avec votre effort. Elle est résistante à l’eau pour vous accompagner à la piscine dans vos exploits de natation.

Le résultat est spectaculaire. Apple vend plus de 18 millions de montres en 2017 (+54% vs. 2016), 24 millions en 2018 et devrait dépasser les 30 millions en 2019 soit plus que les volumes de l’industrie horlogère suisse. Entre temps le produit a continué à s’améliorer, se découplant toujours plus de l’Iphone avec des capteurs (tracker) toujours plus performants et un système d’exploitation WatchOs qui vient compléter iOS. Le cadran est également plus performant.

Je vous invite à aller voir la page santé de l’Apple Watch séries 5. Étonnante page!!! En voici un court extrait : “L’Apple Watch surveille votre fréquence cardiaque et vous alerte si elle détecte quelque chose d’anormal. Elle vous aide à suivre votre cycle menstruel. Elle toque sur votre poignet si le bruit environnant atteint un niveau qui pourrait altérer votre audition.”  

L’Apple Watch devient un détecteur d’anomalies du rythme cardiaque

Apple watch montre connectée électrocardiogramme diagnostic santé

Mais je n’étais pas au bout de mes surprises. L’Apple Watch vous permet désormais grâce à l’app ECG  de réaliser un électrocardiogramme “quand vous voulez, où vous voulez” . Personnellement, j’ai rarement une envie subite d’électrocardiogramme!!!

Elle propose également grâce à des algorithmes d’intelligence artificielle un système de détection et d’alerte d’un rythme cardiaque irrégulier, symptôme d’aryhthmie cardiaque. 

Une étude réalisée début 2019 par des chercheurs de Stanford révèle l’étonnante efficacité du système. Sur les 400.000 participants, seul 0,5 %, soit environ 2.000 personnes, a reçu une notification de rythme cardiaque irrégulier. 84% présentaient effectivement une fibrillation atriale au moment des notifications de leur montre.

L’Apple Watch était en quelques années devenue un véritable ange-gardien pour ses porteurs, un sauveur de vie. Et vous êtes-vous passé à l’Apple Watch? A quoi vous sert-elle? Comment l’utilisez-vous?

Avec le rachat de Fitbit, Google affiche ses ambitions sur le marché de la  montre connectée et de la santé

Résultat de recherche d'images pour "wear os"

Google ne pouvait pas laisser son rival Apple seul sur ce terrain si prometteur de la santé connectée. Avec Fitbit, il rachète un savoir-faire en matière de montres et bracelets connectés. Cela devrait permettre à Google de relancer son écosystème Wear OS (l’Android de la montre) qui peine aujourd’hui à s’imposer sur le marché face à Apple, Samsung et Xiaomi.

Google devrait aussi profiter de l’expérience de Fitbit avec sa montre connectée Fitbit Versa. On peut donc s’attendre à la concrétisation du projet Pixel Watch de montre connectée “Made by Google”. Ce projet était depuis longtemps dans les cartons et faisait figure d’arlésienne de Google. Le positionnement de Fitbit sur le sport et la santé est relativement similaire à celui d’Apple. Un nouveau combat de titans entre les 2 géants américains en perspective.

Les montres connectées : une formidable source de données personnelles

Cette bataille technologique est aussi une bataille autour de la data. Avec ces objets connectés, nous passons un nouveau cap en matière de collecte des données personnelles. Nous devons des hommes instrumentés, c’est notre corps qui devient connecté.

La data mine d’or du XXIème siècle. Avec les smartwatches, nos GAFAM aspirateurs de datas ont trouvé une nouvelle source qui coule en continu. C’est une source encore plus intime que les précédentes avec un argument de poids : une collecte de données qui peut vous sauver la vie. Je ne sais pas vous mais moi personnellement, je n’ai pas très envie de communiquer aux GAFAM les données sur ma santé. Et puis, je n’ai pas envie d’être monitoré toute la journée, d’être transformé en tableau de bord vivant.

Santé et montre connectée : d’énormes questions éthiques et philosophiques

big data et santéGoogle a d’ailleurs tenu à rassurer dans un communiqué  “Lorsque vous utilisez nos produits, vous confiez vos informations à Google. Nous comprenons qu’il s’agit d’une grande responsabilité et nous travaillons fort pour protéger vos informations et vous apporter de la transparence. Semblable à nos autres produits, avec les appareils portables, nous ferons preuve de transparence concernant les données que nous recueillons et pourquoi. Nous ne vendrons jamais d’informations personnelles à qui que ce soit. Les données de santé et de bien-être Fitbit ne seront pas utilisées pour les annonces Google. Et nous donnerons aux utilisateurs Fitbit le choix de réviser, de déplacer ou de supprimer leurs données. »

Mais on le voit bien, les assurances données par Google ne sont pas complètement convaincantes. La firme l’indique clairement : elle compte bien exploiter ces données personnelles comme sur ses autres produits!!!

Et puis demain ou après-demain, aurons-nous vraiment le choix d’utiliser ou non ces objets connectés qui améliorent notre santé? On peut penser que les assureurs nous inciteront financièrement pour limiter les risques. Ces objets sont aujourd’hui essentiellement des capteurs. Ils deviendront sans doute intelligent. Un pas de plus vers le rêve d’homme augmenté cher aux fondateurs de Google.

Et vous que ressentez-vous face à ces objets? Êtes-vous enthousiaste face à ce progrès technologique source de santé et bien-être? Ou bien êtes-vous réticent à l’idée d’être analysé toute la journée par des machines même si c’est pour votre bien? Je trouve ce débat vertigineux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter Consulter

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Publicités

Analytics

Other