Fast food : allez-vous goûter le KFC vegan (extrait Étonnante Année 2019 chapitre XI)

0 251

Comment nourrir les 10 milliards d’habitants du globe en 2050, tout en préservant la planète? Nous avions consacré un article en début d’année au rapport publié par Eat/Lancet à ce sujet. Bonne nouvelle : c’est possible ! Mauvaise nouvelle : il va falloir diminuer drastiquement notre consommation de viande… Rude pour un amateur d’entrecôte saignante comme moi. Pour nous donner envie, EAT et Lancet illustraient leur rapport de photos appétissantes de plats de légumes colorés. Je retrouvai le sourire, pensant filières courtes, bons produits frais bio, salades, herbes et épices… En fait pas nécessairement, l’entreprise Beyond Meat a inventé la fast food vegan. Ses clients, les chaînes de restauration rapide Burger King et KFC qui vous proposeront burger, hot dog ou nuggets vegan à “déguster” sur place ou à emporter. Nestlé lui emboîte le pas. Découvrez dans cette histoire pourquoi vegan et veggie ne rimeront pas nécessairement avec produits naturels et sains.

Le récit suivant est un extrait du livre Étonnante Année 2019, en savoir plus sur le livre

Attroupement à Atlanta devant Beyond Fried Chicken, chaîne de fast food vegan

Résultat de recherche d'images pour "beyond fried chicken"

27 août, Atlanta Etats Unis – Une foule forme une queue anormalement longue devant un fast-food aux couleurs vertes. Le restaurant porte un nom inconnu « Beyond fried chicken ». Mais en se rapprochant, on distingue sur le « bucket » géant qui lui sert d’enseigne un portrait familier sur fond vert. Il s’agit du visage aux moustaches et à la barbichette du célèbre Colonel Sanders, qui sert habituellement de logo à l’enseigne KFC (Kentucky Fried Chicken). Ce « Beyond fried chicken » est un restaurant éphémère (il ne restera ouvert qu’une journée).

Monté par la société KFC, il commercialise sur son menu un nouveau produit révolutionnaire : « beyond fried chicken » le premier « KFC fried chicken » sans poulet, sans viande, à base de plantes. Beyond fried chicken : le 1er poulet frit vegan « a Kentucky fried miracle » comme le dit la pub!!! Ce produit a été développé pour KFC par la start-up californienne Beyond Meat dont l’activité consiste à produire des produits végétariens qui reproduisent la viande : burger, saucisse, poulet…

Beyond Meat c’est le « Canada Dry » de la viande : ça a l’apparence de la viande, ça a la texture de la viande, ça a le goût de la viande mais ça n’est pas de la viande. Si la recette exacte du « beyond fried chicken » demeure secrète, on sait que le produit est composé essentiellement d’un mélange de protéines de soja, de protéines de pois, de farine de riz, de fibres de carottes et d’extraits de levure…

Les consommateurs habituels de fried chicken semblent convaincus

Les vidéos ont immédiatement fleuri sur Youtube sur le thème « j’ai essayé pour vous beyond fried chicken ». Je vous joins ci-dessous la vidéo de cette militante vegan qui fait tester les yeux bandés à son mari mangeur de viande successivement le KFC traditionnel et le KFC vegan. Verdict : il distingue sans difficulté les deux produits mais admet leur troublante ressemblance. Et surtout son épouse vegan constate avec enthousiasme qu’il engloutit le « beyond fried chicken » avec le même appétit que son habituel poulet frit. Elle en espère un pas décisif pour lui et ses congénères carnivores vers un régime alimentaire végétarien. Le tragique enthousiasme de cette américaine m’a bien fait rire.

Alors faut-il se réjouir de cette innovation inattendue. Ma première réaction fut plus que circonspecte. Kentucky Fried Chicken, c’est pour moi le pire des fast food. Autant je ne dédaigne pas de temps en temps un bon burger chez Mc Do ou Burger King, autant les poulets frits graisseux de KFC ne m’attirent guère, pour ne pas dire plus.

Et puis, je n’ai pas de mal à deviner que la matière première provient plutôt des usines d’élevage intensif de poulets que de poulets fermiers label rouge élevés en plein air. Alors avec ce « beyond fried chicken », j’avais l’impression qu’on remplaçait une « cochonnerie carnée » par une « cochonnerie végétale ».

Les nutritionnistes interrogés par le magazine Business Insider  confirment plutôt mon intuition. Si les composants utilisés pour le « beyond fried chicken » sont plutôt sains, il s’agit incontestablement d’un produit ultra-transformé avec tous les problèmes de santé posés ces aliments. Et puis cela reste un produit frit. En résumé, le « beyond fried chicken » reste à consommer avec modération.

Le burger vegan à l’assaut des fast food : de Burger King à Nestlé

Résultat de recherche d'images pour "impossible whopper"

KFC n’est pas la seule chaîne de fast-food à se lancer sur ce créneau du vegan. Au printemps Burger King a lancé « Impossible Whopper » une version végétarienne de son fameux burger en partenariat avec l’entreprise Impossible Food. Là aussi le produit ressemble à s’y méprendre à l’original.

Les steaks de soja existaient déjà mais Impossible Food va beaucoup plus loin dans l’imitation. Ils ont réussi à donner un aspect saignant à leur burger, en synthétisant à partir de plantes, l’hème, le co-facteur essentiel de l’hémoglobine. Impossible Food revendique pour ses burgers un impact environnemental très favorable avec une réduction massive de 90% des émissions de gaz à effet de serre et de 85% de la consommation d’eau par rapport à un burger normal.

Dunkin Donuts s’est également associé avec Beyond Meat pour proposer des sandwiches Beyond Sausage. Nestlé n’est pas en reste. Après avoir lancé fin 2018, le knacki végétal à base de protéines de pois et de blé, l’entreprise suisse lance son « incredible » burger végétarien qui crépite à la cuisson comme un hamburger.

Un nouveau segment de marché est donc en train de naître sous nos yeux et s’apprête à envahir les étalages: la nourriture industrielle végétarienne. Jusqu’à présent, ces deux termes étaient plutôt contradictoires. Mais les industriels de l’agro-alimentaire font le pari inverse. Nous l’avions déjà vu avec les repas Feed.  Alors au final qu’en penser ? Ces produits sont indiscutablement meilleurs pour la planète que leurs équivalents carnés. Pour le goût et le côté sain de ces tripatouillages chimico-végétariens, on repassera. Je préfère manger des avocats. Au final, pour répondre à la question, c’est le consommateur qui tranchera. Et il est toujours mieux informé. Personnellement, je préfère modérer ma consommation de viande plutôt que ces substituts. Et vous, que ferez-vous? Allez-vous tester le fast food vegan?

 

Ce récit sur vegan et fast food vous a plu. Retrouvez le, ainsi qu’11 autres dans le livre Étonnante Année 2019 :

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter Consulter

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Publicités

Analytics

Other