Mojjo tennis : votre partie du dimanche comme à la télé

2 181

Pendant le Mondial de football, j’avais consacré un article à l’utilisation par les entraîneurs du big data pour faire progresser les équipes professionnelles. De la même manière, on a vu apparaître lors des retransmissions des matchs de tennis tout un tas de statistiques générées par la capture et la numérisation des échanges (vitesse du service, zones visées par le serveur, % de points gagnants en coup droit, en revers…). Le fameux système « hawk eye » (œil de lynx) a mis fin aux légendaires contestations des décisions de l’arbitre à la “John Mc Enroe”. Ces systèmes étaient jusqu’à présent réservés aux grandes compétitions internationales. Mais comme tous les outils numériques, ils se démocratisent. Grâce au système de la start-up Mojjo tennis, ils arrivent sur les courts des joueurs dimanche comme moi. Après la reconnaissance faciale, un nouveau débouché des caméras boostées par l’intelligence artificielle.

Mojjo tennis : des caméras intelligentes qui décryptent votre jeu

Asnières Azur Tennis Club, de curieuses caméras intelligentes ont fait leur apparition sur les courts de tennis couverts n°5 et n°6. Il s’agit des caméras du système Mojjo tennis qui filment vos parties et vous permettent ensuite de les disséquer. Emmanuel Witvoet le fondateur de Mojjo décrit ainsi son système. “Mojjo est une technologie qui à partir d’une seule caméra est capable d’extraire toutes les données d’un match de tennis en identifiant les joueurs, la balle, le rebond et toutes les trajectoires. A partir de toutes ces données, on va pouvoir automatiser la création de résumés de match et les statistiques associées”. Ces caméras s’appuient bien entendu sur l’intelligence artificielle.

Après le match, analysez votre partie grâce aux vidéos et datas de Mojjo

Après le match, vous retrouvez sur le site mojjo.fr la vidéo de votre match. La première fois, ça fait un peu mal. Nous sommes habitués à voir Federer à la télé et malgré mes efforts, je ne suis pas vraiment Federer. Mon geste de service n’est pas très académique. La vitesse enregistrée de ma 2ème balle confirme qu’elle est vraiment très molle. Quant à mon jeu de jambes, il laisse parfois à désirer. Heureusement, mon attaque de revers a quand même un peu d’allure.

Mais tout cela, on pouvait déjà le voir avec un banal caméscope il y a 20 ans. Ce qui change avec les systèmes de type Mojjo tennis, c’est qu’ils vous donnent également les statistiques sur votre match. J’ai pu ainsi me rendre compte du nombre de points gagnés avec mon service slicé côté revers. J’ai pu aussi m’apercevoir du nombre de points perdus sur des balles courtes nécessitant un déplacement vers l’avant, assurément un point à travailler. 

Bientôt des caméras sur tous les courts?

Bref je trouve ce système est assez génial, vraiment un super outil pour progresser tactiquement dans le jeu. Je comprends mieux que les professionnels usent et abusent de ce type d’analyses. Le coût d’équipement reste modique : à partir de 2250€ pour un court intérieur ou 4850€ pour un court extérieur puis un système d’abonnement (source www.mojjo.fr/#pricing). A ce prix là, on devrait rapidement voir fleurir les caméras autour des courts de tennis pour la plus grande joie des enseignants de ce sport.

En bonne start-up numérique, Mojjo Tennis a rajouté des fonctionnalités communautaires à son application. Avec ses défis “Mojjo”, l’entreprise joue avec habileté sur la fierté du sportif du dimanche. Vous pourrez ainsi partager avec vos copains de clubs vos plus beaux points. De quoi mettre de l’ambiance et de l’émulation dans votre club sportif préféré.

Pourtant quelque chose me dérange. Ai-je vraiment envie d’être filmé pendant mon loisir hebdomadaire? Ai-je vraiment envie de rentrer dans ce culte de la performance à la façon des runners technophiles équipés de bracelets connectés? Ce type de système nous fait un peu plus rentrer dans un monde de téléréalité. Je reste enthousiaste mais comme toutes les bonnes choses, à consommer avec modération.

 

2 commentaires
  1. Vim dit

    « Je ne suis pas certaine que l’homme tienne forcément à accueillir systématiquement la véracité scientifique de ses performances sportives.» dixit une femme d’expérience au comptoir du bistrot du Commerce

    1. Ban500 dit

      Je rejoins le commentaire de cette femme d’expérience. Ces systèmes intégreront vraisemblablement rapidement les technologies pour faire des fake vidéos.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter Consulter

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Publicités

Analytics

Other

Restez informé(e) des nouvelles publications !

Être averti(e) par email de la publication d'un nouvel article