Poker en ligne : Winamax le disrupteur face aux robots

0 1 188

Pour cet article, Étonnante Époque vous emmène dans le monde impitoyable du poker en ligne. Je vous le dis d’emblée, je ne suis pas joueur. Mais à l’arrivée du poker en ligne en 2010, on a compté jusqu’à 3 millions de joueurs en France. L’engouement est largement retombé avec 600 mille pratiquants estimés. Winamax pionnier du marché s’y est taillé la part du lion. Le poker a toujours été un jeu sulfureux attirant combines, joueurs fantasques et bluffeurs symbolisé par l’inoubliable film L’Arnaque. Dans cet enfer du jeu, j’ai trouvé cette histoire de triche avec robots et intelligence artificielle fascinante. J’ai choisi de vous la raconter.

Winamax le pionnier du poker en ligne

Notre histoire commence en 2005. 3 entrepreneurs du Web (dont Marc Simoncini fondateur de Meetic) rachètent Winamax un site de pari sportif anglais. Et ils le réorientent vers le poker en ligne en s’associant avec le chanteur Patrick Bruel. Ce dernier est aussi une star du poker. Il a été le premier français à s’imposer dans une finale des world series en 1998 et présente alors le World Poker Tour sur Canal +. Le poker en ligne n’a à cette époque pas de cadre légal en France. Les 4 associés opèrent donc depuis Londres d’où ils ciblent allègrement les joueurs français à grands coups de publicité s’appuyant sur l’image de Patrick Bruel.

En 2010, l’autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) délivre enfin les licences précieux sésames permettant légalement d’exploiter des sites de poker en ligne dans l’Hexagone. 25 opérateurs se précipitent alors sur ce marché qui s’annonce juteux. Mais Winamax a 5 ans d’avance et déjà une clientèle fidèle de gros joueurs. En bon joueur de poker, l’entreprise fait tapis et investit tout son cash 40 millions d’€ dans une campagne publicitaire devenue mythique avec Patrick Bruel.

 

Winamax met ses concurrents au tapis

Et cela paie. Fort de son avance et de sa présence média, Winamax rafle la mise et met KO ses concurrents. Le groupe Partouche jette l’éponge. En 2013, la Française des Jeux associée à Barrière finit également par renoncer après avoir laissé plus de 70 millions d’€ sur la table. Barrière et la Française des Jeux amers perdants publient alors le communiqué suivant : “Avant la loi de régulation du marché (mai 2010), un certain nombre d’opérateurs avaient déjà établi depuis plusieurs années leurs positions auprès des joueurs français, acquérant ainsi de la notoriété, de l’expérience commerciale et des bases de joueurs consolidées.

Résultat de recherche d'images pour "poker"

Résultat Winamax est aujourd’hui une entreprise solide. Elle possède plus de 50% de parts de marché du poker en ligne et 20% des paris sportifs. La société réalisé près de 150 millions d’€ de chiffre d’affaires avec de solides bénéfices, le succès d’un pure player de l’Internet qui a en partie disrupté les acteurs historiques. 

L’intelligence artificielle bat l’homme aussi au poker

Si vous lisez régulièrement Étonnante Époque, vous suivez comme moi les prouesses de l’intelligence artificielle, qui débat avec les humains et nous bat à plate couture aux jeux les plus cérébraux, jeu de Go comme échecs.

Vous ne serez donc guère surpris qu’une IA baptisée Libratus développée par les chercheurs de l’université Carnegie Mellon ait battu 4 joueurs professionnels de poker lors d’un tournoi lors d’un tournoi qui a duré près de 20 jours début 2017 suivant les règles du “Texas Hold’em no limit”, la version la plus courante du poker.

Le défi était de taille. Car contrairement aux échecs ou au Go, le poker est un jeu où les informations ne sont pas complètes puisque la machine ignore par essence les mains détenues par ses adversaires. La machine doit donc prendre des décisions sans avoir connaissance de tous les éléments. Cette victoire de l’intelligence artificielle sur l’homme a donné des idées à quelques joueurs en ligne toujours en quête de gros gains. 

Résultat de recherche d'images pour "intelligence artificielle"

Les robots arrivent dans le le poker en ligne

L’alerte est donnée par Maxime Lemaître alias Batmax, l’un des 10 meilleurs joueurs français professionnel du poker en ligne. Il s’est spécialisé dans les parties rapides à 3 joueurs avec des mises allant de 100 à 250€ par personne. En jouant 5 heures par jour, il y gagne des revenus confortables d’environ 100.000€ par an.

Tout allait donc pour le mieux pour Batmax jusqu’au printemps 2018 où il se met à perdre régulièrement sur le site Winamax contre 2 joueurs
VictoriaMo et Twopandas. «Au début, je me suis dit que c’étaient des joueurs qui avaient beaucoup plus bossé que moi. Au bout de quelques semaines, je me suis dit qu’ils se foutaient de ma gueule», raconte-t-il. Il se met à analyser leur jeu grâce à un logiciel. Il constate alors que ces 2 joueurs seraient capables plus participer à 200 parties par jour sur jusqu’à 8 tables simultanément en jouant de manière quasi-parfaite.

Inhumain! Surhumain! En juin 2018, Batmax accuse : VictoriaMo et Twopandas utilisent en fait des “bots” (des robots) ce qui est formellement interdit et demande à Winamax de mettre fin à ces pratiques. Winamax convoque les 2 joueurs pour une séance de jeux dans ces locaux. Twopandas ne viendra pas. Son compte est suspendu et ses gains confisqués. Quant à VictoriaMo, il passe à travers les gouttes du détecteur de mensonge.

700.000€ gagnés par les utilisateurs de robots

Le poker est un jeu d’argent et nos 2 joueurs présumés assistés par des bots avaient tout de même gagné plus de 700.000€. Se pose donc la question de l’indemnisation des joueurs lésés. Winamax semble un peu pingre à ce niveau. En octobre 2018, 20 joueurs décident de mener une action collective en justice contre X et menacent d’engager une action au civil contre Winamax. Ils médiatisent l’affaire.

6 mois après, pas de nouvelle de cette action en justice. On peut supposer que nos joueurs de poker et Winamax ont ensemble trouvé un arrangement à l’amiable permettant de préserver l’image de la plateforme et du poker en ligne. En attendant si vous jouez au poker en ligne, méfiez-vous des robots. Si VictoriaMo et Twopandas n’avaient pas été trop gourmands, jamais ils n’auraient été pris. Cela me fait un peu penser au cyclisme, aux années EPO et à Lance Armstrong. Pour un pris, combien de tricheurs? Les bots ne font qu’arriver. Je crois que le poker en ligne et Winamax ne sont avec cette affaire de robots qu’au début de leurs ennuis.

 

 

Abonnez-vous dès maintenant et resté(e) informé(e) en temps réel de la publication de nouveaux articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter Consulter

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Publicités

Analytics

Other