Tik Tok : l’irrésistible ascension de l’application chinoise pour les ados

2 390

En décembre 2018, nous avions déjà consacré un article au phénomène Tik Tok, cette étrange application venue de Chine au succès planétaire. Les adolescents s’y trémoussent avec passion dans des chorégraphies d’une quinzaine de secondes. Je vous faisais part d’un certain malaise après cette plongée dans le réseau social. Depuis le phénomène Tik Tok s’est emballé et l’application compte désormais 800 millions d’utilisateurs dans le monde et fait partie des plus téléchargée sur Google Play et App store . Son audience a battu tous les records pendant le confinement. TikTok façonne désormais le monde musical, on y fabrique les tubes mondiaux. Incontournable chez les 11-14 ans, l’appli étend son influence bien au delà de sa cible initiale. On a vu les soignants y multiplier les chorégraphies pendant la crise du coronavirus. D’Inde à Hong Kong en passant par Trump, l’application chinoise devient même un enjeu géopolitique.

VOUS N’AVEZ JAMAIS ENTENDU PARLER de Tik Tok, je vous conseille vivement la lecture du 1er article d’Etonnante Epoque sur le réseau social.

 

Le succès planétaire de la chanson Say So de Doja Cat est né sur l’application Tik Tok

 

Vous ne connaissez peut-être pas le nom de la chanteuse Doja Cat.  Mais vous avez certainement entendu sa chanson “Say so” qui est l’un des tubes de l’année 2020. Elle sert notamment de générique à la très branchée émission Quotidien de Yann Barthès le soir sur TMC. Pourtant l’émission cible prioritairement les 25-49 ans (et non les 10-14 ans). Pourtant le succès de cette chanson a commencé sur Tik Tok.

Novembre 2019, la chanteuse de R’n’B Doja Cat sort son nouvel album Hot Pink. La chanteuse est connue par les adeptes du genre aux Etats Unis mais n’appartient alors pas du tout au cercle fermé des grandes stars mondiales de Lady Gaga à Rihanna en passant par Ariana Grande. Dans cet album figure la chanson “Say so”.

Dans un premier temps, elle passe relativement inaperçue. Mais une jeune américaine Haley Sharpe en propose une chorégraphie sur Tik Tok. Et là c’est le buzz parmi les Tik Tokers, la danse devient virale. Cette “choré Tik Tok” comme dirait ma fille, dépasse le million de likes et est reprise dans plusieurs millions de vidéos sur le réseau social. Parlez à vos adolescents de “Say so”. Vous constaterez qu’ils maîtrisent les gestes de la chorégraphie comme nous connaissions la Macarena ou YMCA.

@yodelinghaley

HERE IT IS!! the full say so dance🥺🥰

♬ say so by doja cat – yodelinghaley

La chanteuse Dojo Cat reprend habilement la chorégraphie dans le clip officiel y invitant “en guest” Haley Sharpe.  Les remix se multiplient et la dernière version sortie avec la rappeuse Nicki Minaj au mois de mai se hisse à la 1ère place du Billboard Hit 100, le classement de référence aux Etats Unis.  Avant Dojo Cat, le rappeur Lil Nas X avec son titre country-rap Old Town Road avait connu exactement la même histoire.

Tik Tok est devenue une fabrique de tubes planétaires

L’application chinoise est donc devenue en un an une redoutable faiseuse de tubes.  Une à une les stars de Justin Bieber à Will Smith en passant par Christine and the Queens ont ouvert un compte sur Tik Tok. Arnold Schwarzenegger y partage avec ses 2 millions d’abonnés des vidéos décalées d’exercices de fitness. Naturellement Kylie Jenner est devenue l’une des stars de Tik Tok avec plus de 10 millions de followers. L’industrie musicale déploie des trésors de créativité pour séduire les influenceurs de Tik Tok.

Une chorégraphie qui fait le buzz sur Tik Tok et c’est le succès assuré pour une nouvelle chanson. Le musicien marseillais Kid Francescoli  en a fait l’expérience. Complètement par hasard, il a vu son morceau Moon devenir un succès mondial suite à une chorégraphie postée par l’influenceuse Charli d’Amelio comme le raconte cet article de Télérama.

@arnoldschnitzel

Flexibility is as important as the pump.

♬ original sound – arnoldschnitzel

Charli d’Amelio l’influenceuse n°1 du réseau social

File:Charlie Damelio.jpg - Wikimedia CommonsCharli d’Amelio parlons-en, c’est la plus populaire des influenceuses Tik Tok, une véritable star dans les cours de récréation des collèges. Cette jeune américaine de 16 ans a d’indiscutables qualités de danseuse et fait preuve d’imagination dans ses chorégraphies. Mais c’est avant tout une adolescente lambda. Cela explique largement son succès. Elle compte 60 millions de followers sur le réseau social.

Désormais on s’arrache la jeune Charli D’Amelio. Elle est invitée sur les plateaux télé pour danser aux côtés de groupe comme les Jonas Brothers. On l’a vue au premier rang du défilé Prada de la fashion week 2020. Et elle est la première Tik Tokeuse à avoir tourné dans une publicité diffusée lors du célèbre Super Bowl. Influenceuse Tik Tok est bien sûr devenu un business lucratif.

Avec une vingtaine d’autres Tik Tokers à succès, elle fonde d’ailleurs le collectif Hype House du nom d’une maison de Los Angeles où ces influenceurs se réunissent pour tourner… un mélange de chorégraphies et de téléréalité. Et ça cartonne!

Énorme drame, Charli d’Amelio et sa soeur Dixie viennent d’annoncer leur départ du collectif avec en arrière-plan… de sombres histoires d’argent. A moins que tout cela ne soit un story-telling. Ça ne serait pas sans rappeler les passionnants rebondissements de l’incroyable famille Kardashian.

Tik Tok vs. Instagram :  guerre en vue Chine Etats Unis pour la suprématie sur les réseaux sociaux

tik tok vs Instagram

Le succès de  l’application Tik Tok est si important que son audience se rapproche désormais de celle d’Instagram (qui appartient à Facebook). Du coup les marques s’intéressent au réseau social chinois qui est encore une terre quasi-vierge pour faire du business. Sa maison mère Byte Dance envisagerait de s’introduire en bourse et serait valorisée 75 milliards de dollars.

De quoi attiser le nationalisme américain. En octobre 2019, deux poids lourds du sénat américain le démocrate Chuck Schumer et le républicain Tom Cotton appellent l’administration américaine à étudier les menaces que pourrait poser l’application Tik Tok. Ils estiment que Byte Dance pourrait être obligé de coopérer avec les services de renseignements chinois. Et cela pourrait poser des problèmes en termes de protection des données personnelles des jeunes Américains.

Marc Zuckerberg sent le vent du boulet. Ce concurrent venu de l’empire du milieu pourrait menacer son propre empire. Il est lui-même monté violemment au créneau. Ainsi, il a accusé Tik Tok de porter atteinte à la liberté d’expression en censurant des contenus comme les manifestations anti autorités chinoises de Hong Kong. “Is that the Internet we want?” déclarait-il en novembre dernier. Des propos qui montrent la fébrilité du géant américain. Un critique relativement risible quand on connaît les pratiques de Facebook.

Pour éviter d’être le prochain Huawei, Tik Tok vient d’embaucher Kevin Mayer, ancien patron de Disney+ comme Directeur Général. Il aura notamment pour mission de faire oublier les origines chinoises du réseau social. Mais le risque est fort. L’Armée américaine, les ministères des Affaires étrangères et des Transports ont interdit à leurs employés de télécharger l’application.

Alors Tik Tok se retrouvera-t-il au cœur de la campagne électorale américaine? Pas impossible avec l’imprévisible Donald Trump.

 

Cet article sur l’irrésistible montée en puissance de Tik Tok vous a intéressé. Vous devriez aussi découvrir notre article sur comment les réseaux sociaux ont transformé les aventuriers de Koh Lanta en véritables héros

 

Mise à jour du 26/06/2020 : le meeting de rentrée de Donald Trump piégé par des utilisateurs de Tik Tok fans de K-pop

En conclusion de cet article, j’imaginai Tik Tok devenir un enjeu de la campagne électorale américaine. La réalité dépasse la fiction. Donald Trump entendait redémarrer véritablement sa campagne par son 1er grand meeting post-Covid organisé à Tulsa Oklahoma. Il avait déclaré triomphalement y attendre 1 million de personnes. Pourtant, à la surprise générale, c’est devant un stade largement vide que s’est exprimé le président américain.

En cause sans doute la peur du Covid mais aussi une manipulation venue du réseau social Tik Tok et en particulier de communautés de jeunes fans de K-Pop. Ces jeunes anti-Trump ont lancé sur Tik Tok un appel à réserver massivement des places pour le meeting de Trump avant de les annuler au dernier moment. Ils ont ainsi donné l’illusion à l’équipe Trump d’un grand succès populaire avant le meeting avant que le piège ne se referme. Faut-il se réjouir de cette manipulation, pas si sûr? Elle en appelle d’autres.

Mise à jour du 05/07/2020 : l’Inde décide de suspendre l’application Tik Tok

Suite aux tensions militaires entre l’Inde et la Chine, l’Inde a décidé d’interdire 59 applications d’origine chinoises dont Tik Tok  ou Wechat invoquant son inquiétude sur le respect de la vie privée des indiens. Cette décision est d’autant plus spectaculaire que Tik Tok connaissait en Inde un succès spectaculaire avec un nombre d’utilisateurs estimé à 120 millions.

La filiale indienne de Byte Dance a protesté dans un communiqué. Elle indique que ” TikTok respecte la sécurité et le caractère privé des données aux termes du droit indien et n’a partagé aucune information sur nos utilisateurs en Inde avec des gouvernements étrangers, y compris le gouvernement chinois”.  Tik Tok devient décidément un enjeu géopolitique.

Mise à jour du 09/07/2020 : Tik Tok à Hong Kong c’est fini, Donald Trump et Mike Pompeo évoquent une possible interdiction aux Etats Unis

Décidément Tik Tok est à la une de l’actualité ces derniers jours. Suite à l’entrée en vigueur de la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, Tik Tok a décidé d’y suspendre ses activités. L’application chinoise a préféré se saborder que d’être soumise à la censure.

Dans le même temps, Donald Trump et son bouillant secrétaire d’état Mike Pompeo ont indiqué qu’ils étudiaient sérieusement l’interdiction de l’application Tik Tok aux USA. Ils mettent en avant les risques de transmission des données personnelles de millions d’américains aux autorités chinoises. Le début d’un nouveau feuilleton en perspective.

2 commentaires
  1. Prieto Langard dit

    La guerre sino-américaine est vraiment sur tous les fronts et les réseaux sociaux en seront sans doute l’arme fatale !

    1. Ban500 dit

      Les réseaux sociaux seront effectivement sans doute un élément de la guerre numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter Consulter

Centre de préférences de confidentialité

Cookies

Publicités

Analytics

Other