Tik Tok : le réseau social sur lequel vos enfants passent leur journée

1 93

Tik Tok sans doute comme moi, vous ignorez tout de ce réseau social. Cette application est pourtant plus téléchargée sur l’Appstore que Facebook. Elle compte près de 500 millions d’utilisateurs dans le Monde dont 2.5 millions en France. Il faut dire que vous n’êtes pas vraiment dans la cible. Tik Tok est le réseau social des pré-adolescents, entre 10 et 14 ans, majoritairement des filles, les mêmes que les fans de K-pop. Les stars y sont des « vieux de 16 ans ». En théorie, ce réseau social est interdit au moins de 13 ans mais il n’est pas vraiment regardant. En apparence inoffensif, Tik Tok emmène nos enfants dans un monde parfois étonnant mais souvent consternant. Je vous invite à y plonger aussi le temps d’un article.

 

Vidéo : le meilleur de Tik Tok

Tik Tok : un réseau social venu de l’Empire du Milieu

Tik Tok anciennement Musical.ly est au départ une application sur un modèle proche de celui d’Instagram créée en 2014 par 2 chinois. Son succès est d’ailleurs symbolique de la montée en puissance de l’Empire du Milieu dans le numérique en concurrence directe avec les GAFA. Le principe de l’application est simple : les utilisateurs peuvent créer et poster des vidéos de 15 secondes sur lesquelles ils dansent et chantent en play-back sur les chansons du moment.

Tout cela semble bien banal et futile. Pourtant cette application a connu un succès mondial fulgurant : un seulement après son lancement, Musical.ly devenait en juillet 2015 l’application la plus téléchargée sur AppStore. Elle comptait déjà début 2016 plus de 70 millions d’utilisateurs. En 2017, les fondateurs de Musical.ly la revendent à leurs compatriotes chinois de Bytedance propriétaire de Tik Tok (une application similaire présente essentiellement en Chine) pour la « modique somme » de 1 milliard de dollars.

Les deux marques fusionnent sous le nom de Tik Tok. Le succès continue et devient un véritable phénomène générationnel : 50% des collégiennes françaises de 11 à 14 ans ont un compte. Bytedance ne compte pas s’arrêter là. Depuis la rentrée et la fin de la marque Musical.ly, Tik Tok achète massivement de l’espace publicitaire sur les réseaux sociaux pour recruter de nouveaux utilisateurs et ça marche. Le matraquage publicitaire est tellement fort qu’il suscite de nombreuses réactions sur la toile et un intense débat sur le contenu controversé de ce réseau social.

 

Tik Tok : un réseau social du règne du paraître

J’ai voulu me faire ma propre idée. Pour réaliser cet article, j’ai donc ouvert un compte. Je suis arrivé dans un monde étrange avec des millions de vidéos majoritairement de jeunes filles tranche 10-16 ans qui se trémoussent dans des tenues parfois suggestives et réalisent des défis loufoques. Cette rapide plongée dans le réseau social m’a plutôt mis mal à l’aise. J’avais presque l’impression d’être un ethnologue en train d’étudier une curieuse tribu amazonienne… sauf que cette tribu c’est la tribu de nos enfants.

La course aux likes est le moteur du réseau social. Les vidéos remontent sur le réseau en fonction du nombre de likes. Pour y arriver, il faut reconnaître que la créativité est souvent de mise. Les utilisateurs du réseau sont indiscutablement à l’aise avec la vidéo et j’ai trouvé quelques mises en scène savoureuses. Nul doute que de vrais talents artistiques vont émerger grâce à Tik Tok.

Vidéo : le pire de Tik Tok, hypersexualisation

Malheureusement, l’hypersexualisation est de loin la meilleure recette pour obtenir des likes. C’est le côté obscur du réseau social. Le #bellydance compte ainsi pas moins de 23 millions de vidéos. Tik Tok c’est le règne du paraître. Le graal pour les jeunes filles est le like couplé au « t’es trop belle ». Tik Tok c’est le film Little Miss Sunshine puissance 1000. En ce sens l’application est le prolongement direct des désolantes émissions de téléréalité dont nos enfants sont abreuvés.

Malheur aux gros, malheur aux déviantes. Ils ne seront pas épargnés dans les commentaires. Ça clashe sur Tik Tok comme sur Twitter mais « entre mineurs librement consentants ». Pas surprenant dès lors qu’on y ait constaté des dérives en termes de harcèlement. Plus grave la police nationale a récemment officiellement alerté sur Twitter les familles « Votre ado utilise #TikTok ? Attention, il est peut-être la cible de propositions sexuelles mal-intentionnées. S’il en est la victime, rendez-vous en commissariat pour porter plainte. L’auteur encourt 2 ans de prison et 30 000 € d’amende. ».  Il est urgent que Tik Tok mette en place un système efficace de modération. L’opinion devrait l’y pousser naturellement.

 

En attendant, l’attractivité du réseau est toujours aussi forte. L’application a gagné 30 millions d’utilisateurs en 3 mois et concurrence désormais sérieusement Snapchat. Quand j’ai expliqué à mes filles que j’écrivais un article sur Tik Tok, ma fille de 10 ans m’a demandé si je pouvais lui ouvrir un compte. A contrario, sa sœur de 12 ans m’a expliqué avec un air condescendant qu’elle avait passé l’âge de Tik Tok et donc fermé son compte depuis la rentrée. Un minimum de surveillance des parents et la confiance dans l’auto-régulation par les enfants eux-mêmes, la recette pour échapper aux éventuels méfaits de Tik Tok reste finalement classique.

 

Abonnez-vous dès maintenant et resté(e) informé(e) en temps réel de la publication de nouveaux articles !

1 commentaire
  1. Jean-Loup Salètes dit

    Encore une alerte bien informée qui enrichit la panoplie des parents et grands parents. Le désir de briller et la méchanceté envers ceux et celles qui ne sont pas dans le modèle dominant a toujours été dans les fantasmes, les jeux et l’imaginaire des cours de récréation et des sessions interminables dans les chambres aux portes closes. Ce qui est nouveau est le côté télé réalité de bas étage, quelque soit le talent de certaines productions et surtout la dimension mercantiliste formidable qui surfe surs nos fantasmes et nos désirs et la rapide mondialisation permise par la société du numérique. Je constate par ailleurs que beaucoup de régulations soit disant mise en place dans d’autres systèmes ne fonctionnent pas ou sont rapidement contournées.
    Merci au père de famille pour son travail partagé : ce numérique là est porteur de sens et de valeurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Centre de préférences de confidentialité

    Cookies

    Publicités

    Analytics

    Other