Trottinette électrique : un enfant turbulent qui a grandi trop vite

1 382

Étonnante Époque et la trottinette électrique à Paris en libre-service célèbrent leur 1er anniversaire. Tous 2 sont arrivés en juin 2018 et ont immédiatement connu un succès fulgurant (pour Étonnante Époque, je plaisante!). On trouve aujourd’hui dans la capitale plus de 15.000 trottinettes avec pas moins de 10 opérateurs de ses nouveaux deux roues. Surtout, la trottinette électrique est vite devenue un objet passionnel. Pour ses utilisateurs, ce nouveau moyen de transport est symbole de la mobilité douce et écologique de demain. Pour ses détracteurs, cet engin démoniaque oublié du code la route est  à la fois verrue et danger sur la voie publique. En plus, le business model des opérateurs de trottinette électrique venus de Californie est passionnant avec Lime, Uber et le géant chinois Xiaomi en embuscade.  Bref avec la trottinette électrique, tous les ingrédients d’une formidable histoire de notre Étonnante Époque sont réunis.

Trottinette électrique un joyeux bordel dans Paris

J’ai essayé la trottinette électrique pour la rédaction de cet article. Il faut reconnaître que la glisse urbaine c’est agréable et ludique. Il y a un côté délicieusement régressif dans ce nouveau moyen de locomotion. Ah la patinette de notre enfance! Cela explique sans doute l’engouement extraordinaire pour la trottinette électrique à Paris. Lime y annonce près de 250.000 utilisateurs soit près de 10% des parisiens. Paris est aujourd’hui la capitale mondiale de la trottinette électrique. Cette dernière a en quelques mois détrôné le vélo dans la capitale. La mobilité douce devait être sportive. Elle sera plus fainéante. Et vous, avez-vous essayé? Comment avez-vous ressenti l’expérience trottinette? 

Dans notre pays où on aime tant tout réglementer, la trottinette fait figure d’exception. Les Vélibs sont cantonnés dans des espaces limités. Les trottinettes s’amoncellent en vrac sur les trottoirs. Le trottoir, parlons-en. Les utilisateurs l’utilisent massivement provoquant inconfort voire accidents chez les piétons. Les accidents à répétition font la une des médias quasi-quotidiennement ces derniers jours. La pianiste de l’opéra accidentée ne pourra peut-être plus jouer et causera peut-être la fin de cette libre circulation. En tout cas,  il en résulte un joyeux bordel, des polémiques et débats enflammés entre bobos et jeunes à trottinette et parisiens plus conservateurs.

Trottinette électrique incendiée lors d’une manifestation des gilets jaunes

La trottinette est devenue un objet clivant politiquement. Les gilets jaunes en ont d’ailleurs fait un des symboles de leur lutte contre le bobo mondialisé qui les oppresse et leur impose la limitation de vitesse à 80 km/heure sur les routes de campagne. Elles ont donc été largement vandalisées lors des manifestations parisiennes.

Les pouvoirs publics s’emparent du sujet

Tout cela ne pouvait pas durer au pays de Colbert et du FPS. Les pouvoirs publics se devaient de réagir. Ils inventèrent alors… une taxe : 50 à 65€ / trottinette électrique. Des zones de stationnement seront créées… mais lentement : 2500 places prévues pour tout Paris d’ici fin d’année. Nous vivrons encore quelque temps avec des trottinettes sur les trottoirs.

Enfin surtout, la chasse aux utilisateurs qui roulent sur les trottoirs est lancée avec une amende de 135€ pour les contrevenants. La loi mobilité qui entrera en vigueur cet automne complétera cette mesure avec toute une série de dispositions encadrant l’usage des machines. Cet enfant turbulent va enfin rentrer dans le rang et utiliser les pistes cyclables. Il était temps! Tout cet arsenal réglementaire tuera-t-il le produit. Nous verrons.

La trottinette électrique écolo ou pas? 

trottinette lime vandalisée
trottinette électrique vandalisée

Jonchant les rues, la trottinette électrique donne véritablement l’impression d’être un objet jetable. Une étude sur le sujet réalisée aux États Unis dans la ville de Louisville Kentucky le confirme avec le chiffre inquiétant d’une durée de vie de 28 jours. D’autres études parlent d’une durée de vie moyenne de 3 mois. Une chose est sûre, dans “l’enfer urbain” soumise au risque de vandalisme, la trottinette souffre et travaille en CDD.

Les modèles actuels ne sont guère réparables. Les opérateurs travaillent sur des modèles plus robustes mais en attendant, se pose la question de la fin de vie et du recyclage des trottinettes électriques. Lime revendique son engagement environnemental. “A commitment to our colors. We’re leading the way forward on sustainable micro mobility”, indique la société sur une page de son site Internet baptisée Lime Green. Lime communique ainsi sur son objectif de recharger ses trottinettes avec 100% d’énergies renouvelables et d’être une société avec un impact neutre en carbone. Mais la société est plus que discrète sur le recyclage de ses trottinettes. 

J’ai posé la question sur la page Facebook de Lime sur sa politique de recyclage des trottinettes. J’ai eu dans la journée la réponse suivante “Great question. Thank you for your message. Let me check with our field operations and I will let you know. Thank you”. Malgré mes relances, j‘attends toujours la réponse!!! Il faut dire que la problématique du recyclage de la batterie lithium-ion n’est pas simple.Tous les véhicules électriques à commencer par la voiture sont confrontés au même défi. Faute de solution, une trottinette électrique qui vit 3 mois est sans doute un véritable désastre écologique. En plus il faut bien les recharger, leur autonomie étant de 25 à 50km… 

Les juicers ou l’envers du décor

Et oui la question vous brûle les lèvres. Vous vous êtes sans doute demandés comme moi comment sont rechargées les batteries des trottinettes. C’est le travail des juicers. Le métier de ces travailleurs de l’ombre est largement méconnu. A l’instar des livreurs des Deliveroo et autres, il fait partie de ces petits boulots auto-entrepreneurs nouveau prolétariat des start-up du numérique. A la nuit tombée, une armée de 200 véhicules de juicers, les ramasseurs de trottinettes se met en route. Ils repèrent sur leurs applis Lime ou Bird la localisation de leurs cibles grâce au tracker GPS placé dans les machines.

Ils les embarquent dans leur véhicule. Pas terrible pour le bilan carbone! Ils vont ensuite les recharger dans leur domicile. La rémunération pour ce petit boulot est de 5€ par trottinette pour seulement 0.30€ d’électricité. Un bon juicer va réussir à collecter 5 trottinettes par soit 25€ de l’heure. Mais la concurrence entre juicers est rude. C’est premier arrivé, premier servi et des altercations entre collecteurs concurrents arrivent régulièrement. “si tu ne la récupères pas en moins de 20 minutes, la trottinette, il y a quelqu’un dessus. Or, si tu veux gagner ta vie,t’as plutôt intérêt à en rapporter un bon paquet chez toi…”, confiait récemment José juicer à Ouest France 

Recyclage incertain, collecte par des véhicules diesel pour la recharge, la trottinette électrique est aujourd’hui un exemple criant de greenwashing. Un enfant qui a grandi trop vite, disais-je, en titre de cet article. Les opérateurs devront vite résoudre ces problèmes au risque de perdre leur clientèle. Ils devront également en résoudre un autre de taille : celui de leur business model. Je vous propose maintenant de nous y intéresser. 

Trottinette électrique : un business model encore fragile

Tout semble aller pour le mieux pour Lime. La jeune start-up californienne à l’instar des GAFA rencontre du succès auprès des investisseurs. Elle vient en février de lever 300 millions de dollars auprès de prestigieuses bonnes fées comme Fidelity, GV le fonds de Google ou Bain Capital. Cette levée de fonds valorise l’entreprise à plus de 2 milliards de dollars. Uber fait également partie du tour de table de Lime. 

Pourtant une récente étude menée par le cabinet de conseil BCG (Boston Consulting Group) met en lumière la fragilité du business model du marché de la trottinette électrique. Suivant la simulation économique réalisée par le cabinet, il faut 115 jours pour couvrir le coût d’achat d’une trottinette alors que leur durée de vie moyenne est estimée à 90 jours. Lime et ses confrères sont donc à ce jour lourdement déficitaires. 

 

 

 

 

 

Mais peu importe aux capital-risqueurs de la Silicon Valley qu’une entreprise perde de l’argent pendant des années. S’ils ont la conviction de contribuer à bâtir un leader mondial indétrônable à terme, ils sont prêts à le financer pendant des années à l’instar d’Amazon. Uber perd près d’1 milliard de dollars par trimestre et vaut pourtant plus de 100 milliards en bourse. 

Pourtant le doute sur la pérennité de Lime, Bird et autres opérateurs subsiste. Les principaux gagnants du business de la trottinette sont pour l’instant les fabricants du produit au premier rang duquel l’entreprise sino-américaine Ninebot-Segway. C’est une histoire dans l’histoire. L’Américain Segway est l’inventeur des gyropodes. Son concurrent chinois Ninebot les avait copiés sans vergogne. Segway a alors décidé de poursuivre Ninebot en justice pour contrefaçon. Pour éviter les poursuites, Ninebot décida alors que le plus simple était de racheter Segway avec le soutien du géant chinois Xiaomi.

L’ombre d’Uber plane au dessus du marché

M.Ho le PDG Ninebot-Segway confirmait ainsi récemment dans une interview au Financial Times être passé entre 2017 et 2018 de 200.000 à plus d’1 million de trottinettes vendues. Il y faisait par de son scepticisme sur les start-up du secteur “Electric scooter sharing start-ups, including Bird and Lime are not sustainable”. Pourtant le marché devrait continuer à croître mais on peut s’attendre à un bain de sang parmi les start-up qui se sont précipitées sur ce marché. 

Se pose donc la question de qui va récupérer la mise. Et là tout le monde voit l’ombre d’Uber planer. Uber est actionnaire de Lime et l’entreprise vient d’ailleurs de lancer son propre opérateur Jump qui propose vélos et trottinettes électriques. 50% du coût des trottinettes est généré par la collecte des engins pour la recharge par les fameux juicers. Uber avec ses algorithmes de géolocalisation a toutes les cartes pour réaliser cette collecte à des coûts optimisés. Le géant californien n’a jamais caché son ambition consistant à devenir un agrégateur multimodal de services de mobilité. Les trottinettes lui en donnent l’opportunité.

Quel avenir pour la trottinette électrique? 

Après avoir uberisé les taxis, la firme pourrait à son tour uberiser les Vélibs avec ses trottinettes. Bienvenue dans le meilleur des mondes de la nouvelle mobilité d’Uber. Vous pourrez enfin vous faire livrer par Uber Eats vos sushis préférés en Uber Trottinette. Au niveau du marché de l’emploi, ça sera également une aubaine. Vous pourrez être chauffeur pour Uber pendant la journée et juicers de trottinettes Uber la nuit avec une seule et même application. Et les trottinettes cassées continueront à s’accumuler au fond de la Seine. 

Mais le pire n’est jamais écrit. Je préfère penser que le produit va s’améliorer : plus robuste, facilement recyclable, avec des batteries longue durée, encadré intelligemment par la loi. L’enfant turbulent deviendra-t-il un adolescent rebel ou un adulte citoyen respectueux du code de la route? A suivre…. En attendant petite galerie de trottinettes prises en photos ces derniers jours à Paris

trottinette électrique Jump
Trottinette électrique Jump (Uber)
trottinette électrique wind
Marque Wind
trottinette électrique Bird
Trottinette électrique Bird
trottinette électrique Flash
Marque Flash
trottinette électrique Dott
Trottinette électrique Dott
trottinette électrique Voi
Trottinettes électriques Voi
trottinette électrique Lime
Trottinette électrique Lime

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour du 06/06/2019 : Anne Hidalgo décide d’encadrer la trottinette électrique

La trottinette électrique est belle et bien à la une de l’actualité. Face à l’anarchie générée par les trottinettes, Anne Hidalgo a décidé de réagir. Il sera à compter de début juillet interdit de garer les trottinettes sur les trottoirs, de circuler en trottinette électrique dans les parcs et jardins. Enfin les machines seront bridées avec une vitesse maximale de 20 km/h voire  8 km/h dans les zones piétonnes. La trottinette électrique sera-t-elle au cœur de la future campagne des Municipales?  

Mise à jour du 09/06/2019 : la révolte des Lyonnais

La trottinette électrique n’en finit plus de défrayer la chronique. Des lyonnais anti-trottinette ont trouvé la parade. Ils taguent le QR code à la bombe de peinture rendant la location impossible. A Paris tristement, on a déploré un accident mortel. L’éducation de notre enfant turbulent devient urgente.

Mise à jour du 06/07/2019 : hécatombe chez les opérateurs parisiens de trottinettes

Les photos de trottinettes Voi et Wind ci-dessus seront bientôt des collectors. Devant la concurrence acharnée sur le marché parisien, ces 2 opérateurs ont jeté l’éponge. 6 des 12 opérateurs (Bolt, Wind, Hive, Ufo et Voi…) qui s’étaient lancé sur le marché ont désormais disparu. Fort taux de mortalité infantile chez notre enfant turbulent!!! Mais ô surprise à la rentrée, des petits nouveaux sont arrivés. J’ai pu ainsi compléter ma photothèque de trotinettes des modèles des marques Tier et Circ (anciennement Flash)

Trottinette électrique Tier
Trottinettes électriques Tier
Trottinettes électriques Circ
Trottinettes électriques Circ

 

Mise à jour du 07/09/2019 : trottinettes électriques la fin des juicers 

Les juicers : ils étaient l’un des éléments les plus décriés du business model de la trottinette électrique. Ces sous-traitants précaires des opérateurs collectent les trottinettes pour les recharger et sont payés à la pièce rechargée. Bird et Lime les 2 principaux opérateurs du marché ont successivement annoncé qu’ils mettaient fin à cette pratique.

La recharge des trottinettes sera désormais assurée soit par leurs propres employés, soit par des sous-traitants professionnels (avec statut SARL ou SASU) et non plus auto-entrepreneurs. Pas sûr que cela mette fin à la précarité du métier de chargeur de trottinette. Mais au moins ça ne sera plus la jungle comme actuellement. L’enfant turbulent mûrit.  

Mise à jour du 25/10/2019 : les trottinettes enfin de la code de la route

Ça y est,  suite à un décret paru au journal officiel, la trottinette fait son entrée dans le code de la route. Il sera désormais officiellement interdit de rouler sur les trottoirs sous peine d’avoir une amende de 35€. Pas de stationnement non plus sur les trottoirs. Enfin l’usage de la trottinette sera prohibée au moins de 12 ans. Vous ne devrez plus monter à deux sur votre véhicule. Par ailleurs si vous aviez l’idée saugrenue de vous promener hors agglomération, il vous faudra porter un casque et un gilet réfléchissant. 

 

1 commentaire
  1. […] Parmi les usages les plus répandus des codes QR en Chine, il y a le fait de pouvoir déverrouiller un vélo en libre-service, comme ceux proposés par les sociétés Mobike ou Didi, en scannant une étiquette collée sur le vélo. (Le système dit de « free-floating » a fait des émules dans le monde, comme en témoigne la mul…). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. Accepter Consulter